École en santé

 

La programmation

Chercheuse principale:

  • Marthe Deschesnes, Ph.D.

Cochercheurs :

  • Yves Couturier, Ph. D., Service social, Université de Sherbrooke

  • Nathalie Drouin, Ph. D., Gestion de l’innovation, UQAM

Des activités de recherche sont prévues afin d’évaluer, dans un premier temps, les processus en lien avec le déploiement de l’approche École en santé et, par la suite, les impacts, en termes de résultats intermédiaires, de ce type d’approche sur les jeunes et l’environnement scolaire.

L’étude des processus reliés à l’approche École en santé

Quatre projets de recherche sont rattachés à la programmation 2006-2011 qui vise à étudier les conditions de faisabilité de l’approche École en santé.


PROJET 1 - Les facteurs influençant la dissémination et l’adoption de l’approche École en santé

Période 2006 à 2008

Les résultats de cette étude à plusieurs volets ont permis de cerner les facteurs qui influencent la dissémination de l’approche École en santé et son adoption dans les écoles de différentes régions du Québec, de façon à guider les décisions quant à son déploiement futur et à son évolution.

Le rapport intégral de ce projet est disponible sur le site Web de l’INSPQ.

Des articles ont aussi été publiés en lien avec cette étude (voir liste des publications de l’équipe de recherche).

Plus de détails

Ce premier projet de recherche visait à mesurer la réceptivité face à l’approche École en santé chez les acteurs-clés des écoles et des intervenants des deux réseaux aux niveaux régional et territorial concernés par sa diffusion. Il visait également à identifier les facteurs influençant la dissémination et l’adoption de l’approche École en santé.

Ce projet a été financé par le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC), en partenariat avec le Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Le projet s’inscrivait dans le cadre du Programme des actions concertées et l’appel de propositions sur le Développement de politiques publiques favorables à l’acquisition et au maintien de saines habitudes de vie; une attention particulière a été portée aux interfaces entre l’approche École en santé et les saines habitudes de vie, ces dernières étant une constituante même de l’approche.

De façon plus spécifique, le projet 1 comprenait quatre volets de recherche :

Volet 1 : Analyse de la documentation de l’équipe nationale École en santé

Le volet 1 du projet visait à réaliser une synthèse de la documentation produite par l’équipe nationale de l'approche École en santé, laquelle a été diffusée dans les réseaux concernés entre 2003 et 2007. Cette analyse avait pour objet de documenter l’évolution de l’offre de formation et d’accompagnement durant cette période.

Volet 2 : Analyse de la documentation gouvernementale portant sur les saines habitudes de vie et l’approche École en santé

Afin d’identifier les politiques et les mesures gouvernementales susceptibles d’avoir influencé le déploiement de l’approche École en santé, nous avons réalisé une analyse de la documentation gouvernementale québécoise portant sur la promotion des saines habitudes de vie chez les jeunes d’âge scolaire et l’approche École en santé. Trente-neuf documents officiels, produits entre 2000 et 2007, ont ainsi été sélectionnés. L’analyse a permis de faire ressortir les liens qui existent entre les mesures gouvernementales visant la promotion des saines habitudes de vie et l’approche École en santé, dans le temps et en fonction du ministère concerné.

Volet 3 : Réalisation d’entrevues auprès d’informateurs-clés concernés par le déploiement de l’approche École en santé

Au printemps 2007, trente-quatre entrevues ont été réalisées auprès d’informateurs-clés au regard du déploiement de l’approche École en santé. Ces informateurs incluaient vingt-deux acteurs internes, directement concernés par son déploiement, du national au local, ainsi que douze acteurs externes représentant quatre programmes spécifiques en promotion de la santé en milieu scolaire, au niveau provincial et régional. Ces entrevues avaient pour objet de vérifier le positionnement des différents acteurs vis-à-vis de l’approche, la représentation qu’ils s’en faisaient, leur degré d’adhésion, leur réceptivité ainsi que les contraintes et les conditions facilitantes perçues pour son implantation.

Volet 4 : Enquête nationale sur la diffusion de l’approche École en santé

Une enquête postale a été réalisée au printemps 2007 auprès de 667 représentants des réseaux de l’éducation et de la santé et des services sociaux, notamment dans les directions régionales du MELS, les directions générales des agences de santé et de services sociaux et leurs directions de santé publique, les commissions scolaires, les centres de santé et de services sociaux, les établissements scolaires et les organisations non gouvernementales. L’enquête visait à vérifier le niveau de connaissance et de réceptivité des diverses catégories de participants face à l’approche École en santé ainsi que les facteurs prédicteurs de l’adoption de l’approche par les écoles.

La collecte de données rattachée aux différents volets du projet de recherche a nécessité l’apport de plusieurs répondants ministériels, régionaux et locaux, à diverses occasions. Cet apport fut essentiel pour l’obtention de données de qualité.


PROJET 2 – L’appropriation par les acteurs locaux de la stratégie globale de mise en œuvre de l’approche École en santé

Période 2008 à 2009

Cette recherche examine les conditions et les processus ayant une influence sur l’adaptation et l’appropriation locale de l’approche École en santé dans huit écoles du Québec. Cette étude avait pour but de mieux comprendre la réalité des écoles au regard du déploiement de l’approche École en santé afin de soutenir, à court et moyen terme, la suite du déploiement de l’approche. Un premier rapport abrégé a été déposé. Des analyses secondaires sont en cours.

Plus de détails

Ce projet s’est déroulé pendant l’année scolaire 2008-2009 dans 8 écoles primaires et secondaires situées dans trois régions du Québec, soit la Montérégie (urbaine), Chaudière-Appalaches (semi-urbaine) et l’Abitibi-Témiscamingue (périphérique, rurale). Les écoles ciblées pour l’étude ont collaboré activement, en tandem (santé et éducation), au déploiement de l’approche École en santé et sont engagées dans la mise en œuvre de l’approche depuis au moins deux ans. Trois stratégies de collecte de données ont été retenues : une analyse documentaire des plans de réussite de l’école et des documents afférents, des entrevues de type semi-dirigé auprès de 37 informateurs clés et des observations de réunions des comités. Il est intéressant de souligner la densité et la richesse des propos des intervenants interviewés dans le cadre de ce projet. Les résultats permettent de voir que la grande majorité des répondants rencontrés ont une bonne compréhension de l’approche École en santé. Cependant, nous avons constaté que ce sont principalement les directions d’école qui portent concrètement le dossier dans l’école. Par ailleurs, bien qu’ils aient mobilisé des champions autour d’eux pour les soutenir dans l’application de l’approche, la mobilisation de l’ensemble du personnel enseignant demeure un défi à relever si l’on veut assurer la pérennisation de l’approche. Quant à son processus de déploiement, les huit écoles à l’étude respectent globalement la démarche de planification proposée par les promoteurs de l’AÉS, et ce, avec plus ou moins d’adaptations selon l’école. La production d’un portrait des besoins de l’école, réalisé à l’aide de l’outil d’analyse de la situation (OAS) pour la majorité, constitue l’élément le plus saillant de la démarche proposée. Le principal écart entre ce qui est attendu dans le cadre de la démarche et ce qui fut observé porte sur la méthodologie utilisée pour déterminer les priorités locales retenues (qui peut s’expliquer entre autres par le fait que des outils comme l’outil d’aide à la décision n’étaient pas disponibles au moment où s’est déroulé le projet). Si dans tous les cas à l’étude, des priorités ont été identifiées, le processus décisionnel (participation, ententes, etc.) varie beaucoup d’un contexte à l’autre. D’autres difficultés ont été évoquées par les intervenants, dont la multiplicité des programmes qui arrivent en silos et le manque de temps pour les intégrer. Malgré ces contraintes, nous avons pu constater que les intervenants ont réalisé un grand nombre d’activités, surtout en lien avec les saines habitudes de vie, et que celles-ci pouvaient être perçues comme faisant partie d’une approche École en santé. Notons toutefois que cette recherche ne visait pas à documenter le processus de mise en œuvre des actions de promotion de la santé jugées prioritaires par les comités-écoles.


PROJET 3 - Recension des écrits publiés entre 2000 et 2009 sur les résultats d’évaluation des approches globales en promotion de la santé en contexte scolaire

Période 2009-2010

Les objectifs de cette recension sont :

  • de présenter sommairement les principales approches globales en promotion de la santé en contexte scolaire sur le plan international;
  • de définir leurs domaines d’intervention;
  • de rapporter et expliciter les conditions de succès qui facilitent leur mise en œuvre;
  • d’exposer les résultats d’implantation et d’impacts relatifs à ce type d’approche;
  • de discuter des résultats obtenus;
  • de formuler des pistes de recherche future.

PROJET 4 - Recherche participative visant à renforcer les capacités d’absorption des écoles au regard de l’approche École en santé

Période (2010-2011)

Ce projet en cours comporte deux volets imbriqués, dont le premier est central, soit l’expérimentation et l’évaluation d’un modèle de développement professionnel visant à soutenir une implantation de qualité de l’approche École en santé dans le fonctionnement de l’école. Le deuxième volet consiste à étudier les conditions et mécanismes organisationnels qui peuvent influencer la capacité d’absorption des écoles au regard d’actions de qualité en promotion de la santé, du bien-être et de la réussite scolaire, dans une perspective socioécologique (AÉS).

Plus de détails

Les résultats de nos travaux antérieurs de recherche sur le déploiement de l’approche École en santé (AÉS) au Québec ont montré une forte réceptivité envers l’AÉS dans les écoles qui en avait une connaissance minimale. Toutefois, malgré le potentiel d’impact sur les jeunes et leur milieu, l’implantation de ce type d’approches représente un défi pour les écoles en raison de leur complexité sur le plan opérationnel, particulièrement en présence de contraintes dans le milieu scolaire (temps, priorités nombreuses, etc.). La capacité des écoles d’implanter efficacement ce type d’approche est donc un enjeu crucial afin de permettre à tous les jeunes l’accès à des interventions favorisant leur bien-être, leur santé et leur réussite scolaire. Plusieurs recherches réalisées dans d’autres contextes que le nôtre ont mis en lumière que parmi les conditions jugées essentielles pour renforcer les capacités des écoles d’implanter ce type d’approche figurent le besoin d’accompagnement et de soutien professionnel et technique convivial et adapté aux besoins locaux. Nos résultats antérieurs de recherche corroborent ce besoin.

Ce projet de recherche participative a pour but d’expérimenter et d’évaluer un modèle de développement professionnel. Ce modèle (formation, accompagnement, soutien technique) vise à renforcer les compétences des acteurs scolaires et de leurs partenaires (CSSS/CS), en fonction de leur contexte, afin qu’ils soient en mesure d’incorporer les composantes essentielles d’une approche globale en milieu scolaire telle que l’AÉS au sein de leur pratique. L’expérimentation se déroule durant l’année scolaire 2010-2011 (de septembre à juin) dans trois écoles (Montréal-Nord, Lachine et Laval) ayant adopté l’AÉS depuis au moins deux ans.