Certaines conditions favorisent la mise en œuvre d’une approche globale de la santé en contexte scolaire telle que l’AÉS. Parmi ces conditions, on retrouve principalement :

Des mécanismes de travail formels mais souples;

Des mécanismes de travail formels mais souples

  • L’école forme un comité ou elle mandate un comité déjà existant, responsable du processus réflexif et de la démarche d’une école en santé et dont les membres auront la disponibilité requise pour y participer;
  • Elle accueille des accompagnateurs identifiés par la commission scolaire et le CSSS qui la soutiendront tout au long de la démarche;
  • Elle participe au processus réflexif et à la démarche en bénéficiant de l’accompagnement proposé.

Des rôles et responsabilités claires;

Des rôles et responsabilités claires

Au niveau local

Tout un milieu se mobilise dans une école promotrice de santé :

  • Tout d’abord, la direction et son équipe école, ainsi que les élèves;
  • Le tandem d’accompagnateurs École en santé, provenant de la commission scolaire et du CSSS, dont les rôles sont :
    • Exercer un leadership d’accompagnement en questionnant les pratiques de promotion et de prévention et en offrant conseil et soutien :
      • Partir des pratiques actuelles et les questionner, les ébranler;
      • Remettre en question certaines croyances, connaissances et façons de faire;
      • S’inspirer de la recherche pour alimenter les discussions;
      • Mettre en perspective avec les pratiques souhaitées, considérer l’écart et envisager les ajustements possibles;
      • Aider les personnes accompagnées à prendre du recul au regard de leurs pratiques : nommer leurs propres forces et difficultés; savoir les observer, les écouter et faire ressortir des moyens.
    • Effectuer la liaison avec leurs gestionnaires et équipes respectives ainsi qu’avec les répondants régionaux.
  • Les partenaires de l’école : parents, organismes de la communauté;
  • Les responsables des programmes des services éducatifs complémentaires et des services éducatifs d’enseignement des commissions scolaires travaillent en collaboration avec les responsables du secteur famille-enfance-jeunesse des CSSS afin de jouer les rôles suivants :
    • Développer une vision claire de la promotion et de la prévention dans leur organisation. Cette vision doit permettre d’intégrer les pratiques antérieures, actuelles et à venir;
    • Développer une orientation pour la promotion et la prévention en contexte scolaire dans les objectifs institutionnels;
    • Identifier et mettre en place des facteurs incitatifs au changement;
    • S’assurer d’une communication claire et soutenue de la vision à tous les niveaux dans l’organisation;
    • Reconnaître et souligner les efforts et les réussites;
    • Mettre en place les conditions organisationnelles requises pour un véritable travail d’accompagnement continu des écoles (volonté organisationnelle) :
      • Revoir l’organisation du travail des professionnels affectés à la promotion et à la prévention en milieu scolaire;
      • Soutenir le développement des compétences professionnelles des intervenants œuvrant à l’école.

Au niveau régional

Dans chaque région du Québec, deux répondants, l’un provenant du réseau de la santé (Agence de santé et de services sociaux) et l’autre de l’éducation (direction régionale du MELS), accompagnent les commissions scolaires et les centres de santé et de services sociaux dans le déploiement de l’approche École en santé.

Le soutien offert par les répondants régionaux peut comprendre les éléments suivants :

  • Positionner le déploiement de pratiques efficaces de promotion et de prévention en contexte scolaire dans le plan d’action régional de santé publique, dans le plan stratégique des commissions scolaires et au sein du mécanisme régional de l’Entente de complémentarité des services entre le réseau de la santé et le réseau de l’éducation, et dans le plan d’action qui en résulte ou dans un plan d’action régional spécifique de l’approche École en santé;
  • S’assurer d’accompagner et de soutenir les gestionnaires et les acteurs de la région;
  • Élaborer et réaliser des activités de communication, d’information et d’accompagnement auprès de l’ensemble des partenaires concernés par la mise en œuvre des pratiques efficaces de promotion et de prévention dans la région et auprès du personnel de leur organisation respective;
  • Participer à l’évaluation de la mise en œuvre de l’approche École en santé;
  • Effectuer la liaison avec les instances nationales et les répondants régionaux des autres régions ainsi qu’avec les accompagnateurs territoriaux de leur région.

Les répondants régionaux effectuent leur travail avec l’étroite collaboration des collègues de leurs organisations respectives, soit les professionnels de la direction régionale du MELS et ceux de la direction régionale de santé publique (DSP).

De l’accompagnement et du soutien.

De l’accompagnement et du soutien

Le développement professionnel est une des stratégies fondamentales pour intégrer les nouveaux savoirs associés à une approche globale de la santé dans le fonctionnement de l’école. D’une pratique axée majoritairement sur les modèles d’éducation à la santé « en silos », on passe à un modèle socio-écologique de promotion de la santé et de prévention qui implique la communauté éducative dans son ensemble et qui aborde la santé en considérant ses différentes facettes, de façon plus intégrée.

Le succès de la mise en œuvre d’une telle approche dépend en grande partie de la compréhension que les acteurs scolaires et leurs partenaires ont des nouveaux savoirs liés à cette approche et de leur capacité à les utiliser dans leurs pratiques. Ces acteurs ont donc besoin d’acquérir et d’exploiter de nouvelles compétences ou encore d’enrichir celles qu’ils possèdent déjà afin de relever les défis que soulève ce type d’approche. Le développement professionnel est par conséquent indispensable afin d’étendre les savoirs et la capacité d’apprentissage du personnel au regard de ces nouveaux savoirs. Ceux-ci englobent à la fois les contenus de la promotion de la santé et de la prévention en contexte scolaire, mais aussi des compétences pour réaliser les activités qu’elles englobent.

Au niveau local, l’accompagnement et le soutien des intervenants de l’école par le tandem d’accompagnateurs provenant du CSSS et de la commission scolaire s’avèrent des ingrédients essentiels de la mise en œuvre de l’AÉS de façon continue. Ces intervenants peuvent eux-mêmes bénéficier de soutien et d’accompagnement au niveau régional, en se regroupant en communautés de pratique et en partageant outils et expériences entre eux et avec des intervenants provenant des DSP, des DR ou autres organismes régionaux.

L’approche d’accompagnement privilégiée se situe dans une perspective socioconstructiviste de développement de compétences et fait appel à :

  • à une dynamique de partenariat;
  • au partage des visions;
  • au respect du rythme de changement des professionnels;
  • au développement de compétences professionnelles;
  • à l’apprentissage collectif par expérience;
  • à la coconstruction de sens, de connaissances, de pratiques issues des expériences, des réflexions et des mises en perspective avec la théorie;
  • à l’émergence de pratiques issues de la théorie, de l’expérience, des valeurs et du contexte.